Comment élever des enfants plus reconnaissants ?

Les fêtes sont derrière nous, et avec elles leur lot de cadeaux et de personnes à remercier. A cette occasion, la plupart des parents attachent une plus grande importance à l’expression de la gratitude de leurs enfants pour les cadeaux qu’ils reçoivent et les moments précieux qu’ils passent en famille. Mais ils se retrouvent souvent désarmés face au manque de spontanéité et de sincérité des remerciements de leur progéniture, pour qui les cadeaux sont, avec les années, souvent devenus un dû. Et si le secret pour élever des enfants plus reconnaissants résidait dans quelques petites leçons à leur enseigner toute l’année ? La gratitude n’est pas innée, et il est important de la transmettre aux enfants car c’est plutôt un comportement qui s’apprend. Sans compter qu’en apprenant à exprimer sa gratitude, votre enfant en tirera toutes sortes de bénéfices…

Pourquoi apprendre à ses enfants à être reconnaissants

Qu’il s’agisse d’exprimer sa reconnaissance à des personnes qui les ont aidées, ou simplement d’apprécier ce qu’ils ont, leur apprendre à « apprécier » est fondamental, quel que soit leur âge. L’apprentissage de la gratitude par vos enfants contribuera à faire d’eux des personnes empathiques et généreuses, et à renforcer leurs relations. Il favorisera une meilleure santé physique, et une plus grande capacité à faire face aux obstacles et à l’adversité.

Cette compétence de vie a en effet été liée à la capacité d’être heureux, à la confiance en soi, à la compassion et plus encore.

8 pistes pour élever des enfants plus reconnaissants

Il est essentiel d’instaurer des leçons de vie à un âge précoce, et transmettre le sens de la gratitude aux enfants en fait donc partie. Mais comment les parents avisés peuvent-ils favoriser les comportements présentant de la compassion, de la générosité et de l’altruisme ?  Je vous livre ici quelques pistes.

1. Exprimez souvent votre gratitude

Pour élever des enfants reconnaissants, soyez vous-même un modèle de gratitude. Commencez par faire savoir à vos enfants à quel point vous les appréciez, pour ce qu’ils sont et ce qu’ils font. Soyez précis sur la façon dont ils vous ont rendu service ou ont fait la différence : “Merci d’avoir joué avec ta petite soeur pendant que j’étais au téléphone. J’apprécie beaucoup la façon dont tu l’as occupée pour que je puisse me concentrer sur mon appel”. En donnant régulièrement des preuves de reconnaissance simples et sincères à vos enfants, vous les encouragerez à faire de même. En sachant ce que l’on ressent quand on est apprécié, il est plus facile pour eux de ressentir et d’exprimer de la gratitude pour d’autres. Cela participe par ailleurs à la construction de leur sens de soi et renforce la relation.

Père faisant un calin a sa fille

Vos enfants vous observent et vous écoutent… Faites également en sorte qu’ils vous voient régulièrement remercier les personnes que vous côtoyez au quotidien ― les voisins, la boulangère, le gardien, leurs professeurs. Ayez le comportement que vous les souhaiteriez voir adopter !

2. Valorisez les plaisirs simples et le positif

Apprenez-leur à apprécier les choses simples, en leur montrant qu’il important de savoir ralentir et de savourer l’instant présent. En verbalisant votre chance de pouvoir profiter de tel ou tel plaisir à un moment T, vous leur montrez que le bonheur peut tenir à peu de choses, et qu’il est important de savoir identifier et profiter de ces occasions : “Cette glace est absolument délicieuse. Je suis tellement contente de pouvoir la partager avec toi. Je vais la manger très lentement pour faire durer ce plaisir… ”

Prenez l’habitude d’exprimer de la gratitude pour ce que vous avez, même dans les moments difficiles. Vos enfants doivent avoir conscience que, même si vous vivez avec peu, vous avez peut-être plus que d’autres (de biens matériels, mais également de santé, de famille, d’amour….). Cela permet de focaliser l’attention des enfants sur tout ce qu’ils ont actuellement, plutôt que sur « ce qu’ils veulent encore ». Attention cependant à ne pas faire de ces petites leçons des sermons qui seront difficilement entendus …

De manière générale, apprenez leur à voir la vie plus positivement quand les déconvenues se présentent : “Nous sommes coincés dans les embouteillages pour aller voire grand-mère, mais au moins nous avons de la musique et de quoi grignoter” ou “Il n’y a plus de place pour le spectacle que nous voulions voir mais du coup on a le temps pour aller faire du roller à la place !”. En prenant l’habitude de parler des bonnes choses de votre vie, vous encouragerez vos enfants à adopter un point de vue positif dans toute occasion.

3. Offrez-leur d’autres perspectives

Sans être dans l’optique de les faire culpabiliser, il peut être intéressant de leur donner une perspective à laquelle ils ne sont pas confrontés d’habitude. Par exemple, en les sensibilisant aux disparités que l’on constate au quotidien (les éléments de 1ère nécessité qu’ils ont à portée de main mais qui font défaut ailleurs, les copains qui font moins d’activités extrascolaires ou de sorties, les jouets que l’on peut réparer et donner plutôt que les jeter…), ou en élargissant leur vision du monde (reportages sur la vie des enfants ou voyages dans des pays moins riches…). Il est toujours possible de faire comprendre aux enfants, avec des images, dans des situations réelles, de ce qu’ils ont et que d’autres non pas.

De temps en temps, envisagez un projet familial qui implique de « faire sans » quelque chose d’important. Par exemple, essayez de faire du pain à la maison pendant une semaine plutôt que de l’acheter ou essayez de marcher pour se rendre aux endroits à proximité plutôt que d’utiliser une voiture. Un petit sacrifice qui nous aide devenir plus humbles et reconnaissants une fois la chose restaurée.

4. Rendez vos enfants conscients du prix des choses

Beaucoup de parents évitent de parler d’argent avec leurs enfants, surtout quand ils sont jeunes, car ils n’en saisissent pas tout le sens. Pourtant, il est facile de leur apprendre tôt que les choses ne tombent pas du ciel et que l’on ne peut pas tout s’offrir. En leur faisant comprendre que la famille vit avec un budget limité, et en leur apprenant la valeur  des choses dans toutes les occasions du quotidien, les enfants apprécient généralement plus les choses qu’ils ont. Si vous mesurez vos dépenses, leurs envies seront plus naturellement freinées et raisonnables.

L’idée n’est pas ni d’associer les dépenses à quelque chose de négatif, ni de les priver d’expériences nouvelles mais de favoriser une attitude saine, respectueuse et reconnaissante envers l’argent. Pour ce faire, vous pouvez par exemple montrer à vos enfants que l’argent ne définit pas les paramètres pour passer un bon moment.

Famille qui s amuse a la plage

Jouer à un jeu de société, faire une longue balade, cuisiner ensemble, plutôt que d’aller au cinéma ou acheter un nouveau jouet leur permet de comprendre le pouvoir du divertissement « gratuit ». Essayez également de limiter les cadeaux aux événements (anniversaires, Noël, occasions exceptionnelles…), et les impliquer quand il faut donner ou vendre ceux dont ils se sont désintéressés. S’en débarasser en douce contribue à les dévaloriser, et à dévaloriser l’argent.

Renoncer à des chaussures de marque pour pouvoir partir en vacances au ski leur permettra de comprendre les bases de la gestion de budget. Attendre une promotion pour acheter un article moins cher leur enseignera la vertu de la patience et la manière d’acheter intelligemment. 

5. Incitez-les à travailler pour obtenir ce qu’ils veulent

Nous avons vu dans un précédent article l’intérêt d’impliquer ses enfants dans les tâches ménagères, pour développer l’autodiscipline et la confiance en soi. Quand vient l’âge de leur donner de l’argent de poche, il peut être judicieux d’en lier les modalités d’attribution à leur niveau d’implication dans la vie de la maison. Cela permet non seulement de donner plus de valeur à leur participation (et de garder la motivation des enfants sur le long terme), mais leur donne également l’occasion de s’offrir quelque chose avec l’argent qu’ils ont eux-mêmes gagné.

Mère et fils faisant la vaisselle
Photo : Nicole De Khors

Pour ne pas tomber dans le sentiment de “rétribuer” une participation que beaucoup de parents considèrent comme normale, préférez un système à points (objectifs de points par semaine pour obtenir l’argent de poche prédéfini, les points étant délivrés à chaque tâche accomplie dans la semaine, consignés dans un tableau). Les parents soucieux d’inculquer certaines valeurs et de commencer tôt l’éducation financière de leurs enfants pourront également mettre en place un système pour leur apprendre à gérer leur argent.

Donner une valeur à la participation aux tâches courantes permet de transmettre l’idée que faire quelque chose pour les autres est précieux. Et cela participe, lorsqu’une autre personne accomplit une tâche qui est normalement votre responsabilité, favoriser l’appréciation et la gratitude.

6. Donnez de la valeur à ce qui ne peut pas s’acheter

Lorsque vous voulez récompenser les enfants pour des tâches spécifiques, un bon comportement (attention à récompenser les efforts plutôt que les résultats), essayez d’offrir des récompenses qui ne sont pas matérielles. Une expérience nouvelle et qui sort de l’ordinaire, partagée avec un parent peu disponible habituellement, aura beaucoup plus de valeur qu’un nième jouet. Et représente une excellente façon de se protéger d’une mentalité matérialiste… Pour élever des enfants plus reconnaissants, donnez de la valeur aux expériences, aux interactions familiales, aux petits plaisirs de la vie souvent gratuits mais tellement précieux pour se détacher d’une société de l’hyper-consommation qui nous pousse à acheter toujours plus.

Père qui cuisine avec sa fille

7. Parlez de ce que signifie réellement la gratitude

Exiger des « remerciements » de vos enfants n’assure pas le développement de l’une gratitude spontanée et sincère. Elever des enfants plus reconnaissants, ce n’est pas juste arriver à obtenir d’eux un ” merci” systématique, c’est leur apprendre à apprécier sincèrement l’implication des personnes qui leur offrent leur temps, leur intention de leur faire plaisir.

Pour inculquer à vos enfants la capacité de reconnaissance envers les personnes généreuses, prenez le temps de leur expliquer ce que cela signifie réellement. Ne vous focalisez pas uniquement sur ce qu’ils font pour exprimer leur gratitude, mais également sur ce qu’ils pensent et ressentent. Exprimez à haute voix ce que vous appréciez, en étant précis, et pourquoi vous l’appréciez, les sentiments qui en découlent : “Merci pour ce bon repas. Je sais que cela t’a demandé beaucoup d’efforts, et cela me fait sentir vraiment aimé”. Ces “super mercis” sont un modèle très puissants, et ils permettent à la personne qui les reçoit de se sentir vraiment considérée et reconnue.

Acceptez qu’ils aient leurs propres façon de remercier… S’ils ne sont pas à l’aise avec les personnes qu’ils ne connaissant pas bien ou ont du mal à exprimer des leur gratitude à l’oral, laissez-leur trouver des façons différentes de remercier : un pousse levé ou un sourire pour remercier quelqu’un qui leur tient la porte, ou envoyer un dessin de remerciement (ou un selfie !) à Mamie pour la remercier du manteau qu’elle a offert. L’idée étant qu’ils comprennent que chaque attention, quelle que soit sa nature (matérielle/immatérielle) et son importance, mérite une marque de reconnaissance…

Jeune enfant qui déballe des cadeaux de Noel

Mais soyez patients, car les jeunes enfants ne sont pas capables de comprendre le concept de gratitude avant l’âge de 5 ans. Cela ne veut pas dire qu’il faut tout leur concéder avant cet âge ! A 4-6 ans, vous pouvez leur apprendre l’habitude de dire “merci,” et à 5-8 ans, ils devraient commencer à saisir l’idée que “faire un cadeau” est un acte de générosité. Mais ce n’est que vers 8, 9, 10 ans (parfois plus) que les enfants savent réellement changer de perspective (et comprendre l’intention qui se cache derrière le cadeau), et c’est seulement à ce moment qu’ils sont capables de faire preuve de gratitude sincère.

8. Faites du bénévolat familial

Lorsque les parents partagent régulièrement leurs idéaux fondamentaux et leurs valeurs avec leurs enfants, ils sont plus susceptibles d’agir sur ces valeurs dans leur propre vie. Ayez des conversations honnêtes et ouvertes avec vos enfants sur les sujets qui vous tiennent à coeur, envisagez des actions en lien avec ces sujets qui vos permettra de les faire réfléchir et les faire agir dans le sens que vous souhaitez.

Par exemple, si la générosité est une valeur importante de votre famille, vous pouvez l’insuffler chez vos enfants en faisant du bénévolat dans une association locale. En comprenant comment les moins fortunés vivent et se comportent malgré leurs circonstances, vos enfants peuvent commencer à apprécier ce qu’ils ont d’autant plus. Faire plaisir et s’occuper des autres peut inciter vos enfants à passer plus de temps à réfléchir à la façon de rendre service aux autres, au lieu de se concentrer sur la façon dont les autres peuvent mieux les servir.

Avec la bonne orientation, les bons choix et la bonne attitude d’un parent accompli que les enfants prendront comme modèle, ceux-ci avancerons progressivement  sur le chemin de la gratitude et de la compassion. Mais c’est une tâche de longue haleine… n’attendez pas de résultats trop rapidement, et rappelez-vous que chaque étape du développement a un impact sur la capacité de l’enfant à penser « au delà de leur personne » et de considérer les autres.

Vous avez maintenant plusieurs pistes pour développer l’esprit d’appréciation chez vos enfants… Laquelle vous semble la plus efficace , la plus simple à mettre en oeuvre ? N’hésitez pas à me partager vos propres “stratégies” pour élever des enfants plus reconnaissants !

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *